Retrouver le chemin du bonheur

Le bonheur ne se trouve pas à l’extérieur mais à l’intérieur de nous. Il ne dépend pas de ce que nous possédons mais de ce que nous sommes, de ce que nous accomplissons chaque jour. 

young beautiful woman holding balloon very happy on the fresh ai

Nous poursuivons tous une seule et même quête existentielle : celle d’être heureux. Et nous avons plus ou moins tous le même problème : nous n’y arrivons que partiellement, et/ou temporairement, piégés dans une sorte de carcan du bonheur dans lequel souvent on se perd. Je l’appelle la « Grande Illusion ». Vous savez, c’est cette vision du bonheur pré-définie que l’on nous a inculqué dès notre plus tendre enfance, à grands renforts de Walt Disney, de journaux TV et de films hollywoodiens. Pour être heureux, il faut donc être en bonne santé, trouver l’unique et véritable Amour de sa vie et fonder une famille aimante, avoir des amis de confiance et si possible en nombre et bien lotis avec lesquels faire la fête, trouver et conserver un travail qui rapporte et qui nous permet d’acheter une belle maison et/ou de posséder une belle voiture…tout ceci étant bien subjectif à chacun d’entre nous suivant l’ordre de ses priorités.

Et puis un jour, nous nous surprenons à analyser plus en profondeur nos pensées, nos actes, nos habitudes pour nous poser une question essentielle : « suis-je réellement heureux/heureuse ? ». Depuis que nous sommes enfants, on nous pousse dans une direction, tracée d’avance, on nous dit comment et quoi penser, comment et quoi consommer, quel travail effectuer pour « trouver notre place et gagner notre vie », quoi payer pour contribuer à faire fonctionner un système établi pour nous. On nous a fait croire que tout était sous contrôle, que tout était bien maitrisé et que tout irait bien dans le meilleur des mondes. En quête d’une quiétude qui nous échappe manifestement dans un monde inconstant, nous réalisons que le bonheur est bien plus profond et intime que ce qu’on nous a inculqué au travers de la « Grande illusion ». On a beau posséder, avec grande satisfaction, tout ou partie de ces composantes, ce ne sont pas nos conditions de vie qui font notre bonheur. Preuve en est : qui n’a pas tenté de changer ses conditions de vie (une nouvelle voiture, un-e nouveau chéri-e, un nouveau travail…) pour être plus heureux ? Nous l’avons tous plus ou moins fait. Et, avec le recul, on se rend compte que nous avons eu beau « changer notre vie », au début on se sent heureux, mais très rapidement, l’insatisfaction et la frustration refont surface et nous replongeons dans une seule et même réflexion : pourquoi ne suis-je toujours pas pleinement heureux et serein ?

shutterstock_201129359

Parce que si nous ne changeons que de l’extérieur – c’est-à-dire en n’agissant que sur nos conditions de vie – sans jamais changer de l’intérieur, nous revenons toujours au même point. Il faut donc changer notre regard sur les choses, faire évoluer notre perception de la réalité. Apprendre à ne pas constamment nous projeter dans un futur, plus ou moins lointain, qui serait meilleur car possédant telle ou telle caractéristique différente du présent. Le bonheur, c’est véritablement vivre l’Instant Présent avec quiétude et sérénité. Et nous avons TOUS les ressources pour être heureux. Elles sont à l’intérieur de nous. Et par le plus petit des actes, nous pouvons retrouver le chemin du bonheur constant. L’essentiel est de commencer par quelquechose, créer cette étincelle libératoire.

Le bonheur, ce serait en fait lorsque nos pensées, nos paroles et nos actes sont en harmonie. Or nous vivons dans un monde où nous sommes entrainés à être coupés de notre intériorité, de notre plus haute vibration – celle du Cœur – il est donc difficile de retrouver le chemin du Bonheur. Qui est bien sûr propre à chacun. Mais, pour beaucoup de ceux qui me liront, nous partageons un seul et même constat : il nous appartient de faire notre propre « (r)évolution intérieure ». 

pexels-photo-106684

Il existe aujourd’hui une masse d’information mise à notre disposition pour qu’ensemble nous puissions participer à la construction d’un monde, intérieur comme extérieur, plus solidaire, plus éveillé, plus conscientisé… et donc plus durable, plus vivable pour nous-mêmes  et pour les générations à venir. Suivant le précepte éclairé de Gandhi, nous voulons voir le changement dans le monde, il commence donc par nous-mêmes. Utilisons les alternatives qui existent pour respecter notre Nature profonde, faite d’Amour, de solidarité et de compassion. Refusons la sur-consommation imposée par un système autodestructeur, revenons à des modes de consommation locaux et durables. Changeons petit à petit nos habitudes pour adopter une forme de « sobriété heureuse » (dixit Pierre Rabhi). Ré-apprivoisons notre pouvoir créateur. Bref : sortons du « prêt à  penser » et du « prêt à consommer » et ré-approprions-nous notre vie, notre présent et notre futur bonheur !

Ce blog a pour but de partager avec vous quelques recettes pour y arriver. Sans prétention aucune, il s’agit de ré-introduire du sens dans nos actes et de se sentir bien à l’intérieur comme à l’extérieur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s